Madness US est le spécialiste Français de la voiture Américaine
On peut limiter la vitesse,
mais rien ne peut freiner la passion !
Contact  
Mentions Légales
Livre d'Or
Ajouter Madness US à vos favoris
> Madness US > Histoire de l'Automobile Américaine > L'histoire des Mustang Shelby
Présentation
Actualité
Nos Véhicules Neufs
Nos Véhicules Récents
Nos Véhicules d'Epoque
Autres Véhicules
Installateur GPL
Financement
La Folie US
Homologation
Importateur Roush
Spécialiste Mustang
Spécialiste Dodge Ram
Atelier Voitures US
Pièces détachées
Mariage en Américaine
Accessoires Voitures US
La Gamme US
Histoire
Vidéos
Courses Poursuites
Pompes à Essence
Liens
Importation de voitures américaines anciennes et modernes
Madness US
9-11 rue du Poulgot
44 740 BATZ SUR MER
02 40 88 79 39
Visitez le portail internet de La Baule
 
Newsletter Madness US

 
Envoyez cette
page à un ami !
 
Garage voiture Américaine

La fabuleuse histoire des Mustang Shelby


Cliquez sur les images pour les agrandir.


1965

Ford avait besoin de dynamiser l'image sportive de sa Mustang et afin d'y parvenir, qui de mieux que Carroll Shelby, repéré par la direction de Ford quelques années auparavant grâce à la métamorphose d'AC Bristol en AC Cobra par l'emploi de V8 Ford pouvait faire l'affaire ?


Caroll Shelby


GT 350, une bonne dose de venin pour la Mustang !

Carroll Shelby avait fort à faire afin de modifier la Mustang de série en sportive redoutable aussi bien en ligne droite qu'en courbe. Selon la réglementation de la SSCA, on ne pouvait modifier que soit le moteur, soit le chassis. Etant donné que Ford proposait un V8 289 ci sur ses Mustang, un peu de préparation autour suffirait à le libérer complètement tandis qu'on pourrait s'intéresser au plus désastreux de l'ensemble afin d'y consacrer les plus grosses modifications : le chassis !

De profondes modifications

La Mustang de série héritait d'un train arrière assez ingrat composé d'un simple pont rigide et de suspensions à lames de ressorts, le train avant n'était pas mieux loti avec son gros débattement et sa suspension trés souple, il fallait donc retoucher l'ensemble afin de gagner en précision.
Le train avant pour commencer : il fut rabaissé en modifiant le point d'ancrage du triangle supérieur, de nouveaux ressorts, plus fermes remplaçaient ceux de série tandis que les amortisseurs étaient échangés pour des Koni réglables ! Afin de rigidifier l'ensemble, une barre stabilisatrice plus grosse fut adoptée tandis que sous le capot était mise en place la fameuse entretoise en "V" d'exportation, constituée d'une seule pièce contrairement à l'entretoise livrée d'origine avec les Mustang destinées au marché américain qui elle était constituée de deux pièces. L'entretoise d'exportation était bien plus rigide et se mariait donc à merveille avec le tempérament de la Shelby. Elle ne fut pas la seule barre de rigidification présente sous le capot, en effet Shelby ajouta en plus une barre dite "barre monte-carlo", cette fois-ci droite, parcourant toute la largeur du capot, fixée de chaque côté au niveau de la chandelle d'amortisseur. Le train arrière ne fut pas épargné dans la course, tout comme pour l'avant des Koni réglables ainsi qu'un jeu de câbles et de barres de traction afin de limiter les mouvements du pont.


Mustang Shelby GT 350 1965


Moins ... c'est mieux !

C'était le serment de Carroll Shelby, et il n'avait pas tort ! Comment gagner en agilité et en performance par la manière la plus simple ? Enlever à la demoiselle des kilos superflus ! On commence par l'habitacle : aucune touche de luxe particulière, le même tableau de bord que la Mustang de série avec son gros compteur kilométrique plat, pas de climatisation, pas de de luxe superflu et pas d'autoradio ! On est pas là dans une voiture de luxe, mais dans une voiture de sport, qu'on se le dise ! D'ailleurs il ne fallait pas perdre de temps à chercher une éventuelle banquette arrière, Carroll Shelby l'avait supprimée ! A sa place une roue de secours. Au niveau de l'extérieur le capot acier était remplacé par un capot en fibre de verre, équipé d'une prise d'air débouchant juste au niveau du filtre à air et permettant d'encore mieux gaver le carburateur. Ce capot était équipé de deux attaches de sécurité.
Le capot en fibre de verre ainsi que l'ensemble des restrictions d'équipement permirent de gagner facilement une centaine de kilos !

Une mécanique libérée

Le chassis n'était pas le seul à recevoir des modifications, il en alla de même pour la mécanique. Tout d'abord le 289, selon le réglement de la SSCA, on en pouvait toucher soit au chassis soit au moteur mais pas aux deux. Ce n'était pas un problème pour Carroll Shelby car le 289 ci était équipé d'origine de pièces High perf et sortait 271 chevaux, il suffisait alors de le libérer un peu plus pour grapiller plus ! On commence par la ligne d'échappement : collecteurs Tri-Y 4 en 1 menant directement à de gros silencieux "Glasspack Mufflers". L'échappement débouchait directement devant les roues arrières, comment faire plus court et plus libéré !
Au niveau de l'admission le carburateur d'origine était remplacé par un Holley monté sur un collecteur d'admission spécial en aluminium. Pour compléter le tout et ainsi éviter de voir notre beau 289 Cobra partir en fumée à la première accélération, un carter d'huile de grande capacité compartimenté remplaçait celui d'origine !
Ces quelques modifications comme toute rudimentaires permettaient de faire sortir 306 chevaux de notre belle GT 350 !

Afin d'exploiter cette belle mécanique vociférante, les GT 350 recevaient de série une boîte de vitesse manuelle à 4 rapports rapprochés : la Borg Warner T10. Le pont était un Detroit locker de 9 pouces au rapport de 3.89:1. Le freinage était confié à des freins à disques à l'avant tandis que les tambours d'origine à l'arrière étaient troqués contre des tambours de Ford Fairlane !


Mustang Shelby GT 350 1965


Le prix de la différence

Il n'était pas donné à tout le monde de rouler en Shelby Mustang. Pour ceux qui n'avaient pas été effrayés par les performances de la machine, il restait deux barrières à franchir : le prix (4547 $) mais aussi le nombre d'exemplaires produits : 560 !
Pour ce prix vous aviez le droit de rouler dans une automobile performante, prête à enfumer n'importe quelle auto à la course des feux verts mais aussi très rude avec ses occupants ! Il ne faut pas oublier que la GT 350 était tout sauf un jouet de bon père de famille. L'absence de tout confort ou de banquette arrière vous le faisait vite rappeller : la GT 350 était réservée uniquement aux amateurs de vraies sportives ! Et les amateurs étaient servis ! Au niveau du look extérieur, on pouvait facilement reconnaître ces serpent venimeux à leur calandre simplifiée : plus de corrall ni de cheval de calandre et encore moins de barres chromées horizontales ! Il ne restait plus que la grille de calandre en nid d'abeille avec tout à droite, du côté conducteur une insigne d'aile pour toute dénomination !

Ces insignes d'ailes justement, il ne fallait pas les chercher au niveau des ailes : tout parement avait disparu ! Plus d'insignes d'ailes, plus de logo 289 à l'extrémité de ces dernières, plus de lettrage Ford à l'extrémité du capot et plus de fause prises d'air d'ailes arrières : moins, c'est mieux ! En revanche pour ce prix vous aviez le droit au détail qui permettait d'identifier une Shelby au premier coup d'oeil : les bandes de décoration de bas de caisse !

Ces bandes bleues étaient constituées d'une large bande centrale entourée d'une bande plus fine de chaque côté. La bande centrale était interrompue au niveau de l'aile avant par l'inscription "GT 350". A l'arrière, un discret monogramme "GT 350" était apposé sur la poupe, du côté gauche, juste à côté du feux.
Pas de luxe du côté des jantes, de simples jantes en tôles peintes couleur argent équipaient la GT 350, ces derniers étaient chaussés de performants Goodyear Blue Dot en 7.75x15. La batterie était déplacée dans le coffre pour les 324 premiers exemplaires, mais tous reçurent de magnifiques caches culbuteurs Cobra en aluminium sous le capot ! La seule couleur de carrosserie disponible pour 1965 était le wimbledon white, au moins vous ne perdiez pas de temps à chercher une couleur pour la votre !
Du côté de l'habitacle, tous reçurent un intérieur noir standard, mais quelques touches Shelby venaient égayer l'équipement simpliste de la GT 350 : tout d'abord le volant, remplacé par un volant Shelby en bois et acier avec monogramme GT 350 en son centre. Puis le combiné d'instruments supplémentaire, vissé en plein milieu de la planche de bord.

Les options étaient peu nombreuses, il avait tout d'abord les fameuse bandes "le Mans", de couleur bleue, ces bandes parcouraient la voiture de long en long et formait le signe distinctif des Shelby ! La grande majorité des GT350 en furent équipées. l'autre option étaient les jantes Cragar conçues spécialement pour Carroll Shelby, ces jantes assez chères n'étaient pas très répandues, mais elles se mariaient à la perfection avec les Shelby !

1966

Suite aux demandes de la direction de Ford d'élaborer un modèle moins marginal que la GT350 de 1965, Carroll Shelby dû revoir sa copie pour nous proposer une toute nouvelle mouture de la plus piquante des Mustang, mais cette fois-ci, en plus civilisée et accueillante !

Un souhait : élargir la clientèle

Ford souhaitait que la GT 350 soit diffusée à plus d'exemplaires afin que la voiture sorte de son tempérament de voiture presque exclusive et pour prouver que le savoir faire de Ford était bien là. De leur côté les clients réclamaient plus de différenciation car il est vrai que la GT 350 de 1965 se démarquait peu des Mustang de série. Carroll Shelby prit donc note de tout ces arguments et mit sur roues une nouvelle version de sa GT 350 qui répondait aux attentes de tout le monde : une GT 350 moins coûteuse à produire et avec des signes extérieurs qui ne trompaient personne sur la marchandise !



Une publicité de 1967 des Mustang Shelby


On allège les coûts !

Il n'y a pas de miracles, si l'on souhaite alléger les coûts de production, il faut aussi alléger la GT 350 ! mais pour cette fois-ci, pas d'allègement sur le plan du poids, mais plutôt sur le prix des modifications ! Exit le rabaissement du train avant, le pont de 9 pouces à différentiel à glissement limité (il sera tout de même proposé en option), les barres de traction arrière (remplacées par des barres de traction moins chères) et les amortisseurs Koni (proposés en option) ! Afin de mieux civiliser la GT 350 et que plus de deux personnes puissent profiter des performances venimeuses de la voiture, la banquette arrière fit son grand retour !

Le moteur lui en revanche ne subit aucune restriction, il demeura donc le même qu'en 1965 avec son collecteur d'admission alu, son gros carbu de 715 et son carter d'huile à grande capacité. le seul détail qui changeait était les échappements, les sides pipe latéraux étaient remplacés par une tubulure débouchant à 'arrière de l'auto.
L'option la plus intéressante pour ce moteur disponible pour 1966 fut l'adjonction moyennant quelques billets d'un compresseur Paxton, une véritable boîte à vitamine car il faisait s'envoler la puissance aux alentour des 400 chevaux, faisant de la Shelby déjà venimeuse un jouet pour adultes à ne pas mettre entre toutes les mains !

Plus, c'est mieux pour les clients !

Les clients et la direction de Ford ayants exigés une auto moins marginale mais que l'on différencierait plus des Mustang de série, Carroll Shelby travailla beaucoup sur ces points. Le cru 1966 proposait donc enfin autre chose que du blanc niveau couleur de carrosserie ! 5 couleurs étaient maintenant disponibles au total. Les bandes de bas de caisse furent redessinées, légèrement plus fine qu'en 1965. Ce qui se voyait le plus était la prise d'air d'aile arrière, fonctionnelle à l'instar des appendices chromés de la Mustang de sére qui étaient eux uniquement là à titre esthétique. Ces grosses écopes d'air servaient à refroidir les tambours arrière de 10 pouces.

Autre équipement qui différenciait nettement les GT 350 des Mustang de série, la prise d'air de custode remplacée par une vitre, équipement qui en dehors de différencier de manière exclusive la GT 350 permettait aussi de supprimer l'angle mort 3/4 arrière !

La calandre, elle, suivait l'évolution de la Mustang de série. Toujours débarrassée du cheval et de son corral, elle était pour 1966 composée de lamelles verticales avec comme pour 1965 l'apposition d'un monogramme d'aile.

Les jantes de 15 pouces étaient supprimées, à leur place des jantes Magnum 500 de 14 pouces, mais la possibilité d'opter pour les jantes Shelby exclusives fabriquées par Cragar ! Toujours au chapitre des options, la possibilité pour 1966 d'opter pour une boîte automatique de type C4 à 3 rapports. La Borg Warner T10 équipant les GT350 de 1965 était toujours proposée.
Du côté de l'habitable, en dehors de la réapparition de la banquette que nous avons traité plus haut, peu de modifications étaient visibles, la GT350 suivait l'évolution de la Mustang de série avec son tableau de bord à 5 cadrans mais y ajoutait tout de même un équipement uniquement réservé à elle, un compte tour gradué jusque 9000 tours apposé sur le dessus du tableau de bord !

Ainsi civilisée, la Shelby Mustang se vendit mieux en 1966. Il est à noter toutefois que les modifications vues ci-dessus ne firent leur apparition qu'en cours de millésime, en effet il restait des stocks de pièces de 1965 à Carroll Shelby, il les utilisa donc sur les premiers exemplaires sortis qui bénéficièrent donc encore de quelques équipements de 1965 !

1966, l'année des GT 350 spéciales !

1966 marque aussi l'arrivée de deux "séries spéciales" au sein de la flotte des Shelby, il s'agit de la GT 350 H et de a GT 350 convertible !

GT 350 H, Rent a racer !


Mustang Shelby GT-H Hertz 1966 et 2006


Cette année là Hertz souhaiter proposer à ses clients de louer une voiture sportive ! c'est ainsi que Carroll Shelby, fit affaire avec Hertz en leur vendant 1000 GT 350 !
Ces voitures étaient pour l'occasion spécialement dotées : autoradio de série, jantes magnum 500 avec center caps spécial aux couleurs de hertz, bandes latérales et bandes "le mans" peintes en doré, inscription GT 350H (H pour "Hertz") au niveau des bandes latérales de bas de caisse.


Mustang Shelby GT-H 1966 Hertz


GT 350 convertible et Shelby Continuation

Arrivé en fin de millésime, Carroll Shelby se décida à produire 6 convertibles GT 350, le but n'était pas de les commercialiser mais d'en faire profiter son entourage et accessoirement lui même ! Les voitures étaient spécialement dotées avec la climatisation de série et une boîte de vitesse automatique pour mieux l'apprécier, cheveux au vent ! Le reste de l'équipement était conforme à la GT 350 de série avec un détail toutefois, si les prises d'air d'aile arrière étaient toujours présentent, elles étaient pour le coup factices : l'espace de rangement de la capote empêchant d'installer les conduits d'air !
Manque de temps oblige, seul 4 exemplaires virent le jour, mais de ces 4 exemplaires, Carroll Shelby n'en aura pas senti le goût : parti pendant une longue période en europe, à son retour, les 4 cabriolets avaient disparus, vendus à l'occasion comme l'imposait la règle instaurée par Carroll Shelby lui même : toute voiture de service doit être vendue au bout de 6 mois maximum afin de ne pas trop dévaluer le prix de la voiture ! Carroll Shelby qui tenait beaucoup à cette voiture fut très déçu de sa vente, mais l'histoire n'allait pas s'arrêter là !

En effet, 15 ans plus tard, Carroll Shelby constata que la Mustang gagnait en légende, et son cabriolet GT 350 1966 lui revint en mémoire. Son idée fixe fut alors de reproduire en exemplaires très limités un cabriolet GT 350 conforme à l'origine ! Il confia cette tâche à un célèbre atelier de restauration américain qui récupéra 12 convertibles "standards" de 1966 en état correct, puis après démontage complet, remise en peinture, ces convertibles furent remontés avec des pièces de reproduction Shelby comme à l'origine.
Cette préparation s'échelonna durant plusieurs années, l'atelier de restauration connaissant des difficultés d'approvisionnement des pièces et des problèmes financiers, mais au final, les 12 convertibles furent tous fabriqués, compteurs remis à zéro, et certification de Carroll Shelby à l'appui pour en montrer le caractère original ! Quelques modifications venaient tout de même s'ajouter à ses convertibles : un arceau de sécurité fut implanté, comme le voulait la nouvelle réglementation, la sellerie bénéficia de l'option "interior decor group" en lieu et place de la sellerie standard et le cadre entourant l'instrumentation fut fabriqué en plastique imitation bois, au lieu de la couleur noire.

1697

1967 marque un changement radical de la Mustang Shelby. Cette dernière va non seulement offrir un design exclusif mais aussi sacrifier l'aspect sportif pour un confort moins rationné. C'est aussi l'année de l'arrivée des big blocks au sein du compartiment moteur.

Un tout nouveau design.

1967 est marqué par une nette différenciation des Shelby par rapport aux modèles de série. La face avant de la voiture est totalement redessinée avec l'emploi massif de fibre de verre permettant un design exclusif de la Shelby Mustang.
Cette face avant avec ses phares profondéments enfoncés dans les ailes reprenait le pare-choc d'origine mais apportait une calandre béante qui comportait deux feux de routes. Ces feux étaient soit jumelés au centre ou bien disposés à chaque extrémité de la calandre. C'est en raison de réglementations dans certains états que les phares longue portée étaient disposés de manière différente sur la calandre.

Pour terminer avec la calandre, celle-ci était dépouillée du corral et de son cheval comme pour les autre années, mais cette fois-ci un emblême spécial y était apposé portant l'indication Shelby GT 350 ou GT 500 avec un cobra. C'est d'ailleurs la première année qu'une Shelby Mustang porte de manière significative le nom de Shelby, les Mustang Shelby des années précédentes ne portaient jusque là que le monogramme GT 350 ainsi que l'insigne du cobra.
Le capot était toujours en fibre et comportait toujours les attaches de sécurité déjà vues les millésimes précédents, la grande nouveauté pour 1967 réside en la forme de la prise d'air, composée de deux écopes. Sur le plan latéral de l'auto on note que les bandes de bas de caisse sont toujours présentes ainsi que la prise d'air d'aile arrière fonctionnelle refroidissant les tambours arrières.

Si l'avant avait bénéficié d'un profond relooking, l'arrière n'était pas laissé pour compte, lui aussi à eu le droit à la fibre afin de lui former un superbe becquet intégré au profilé de la malle arrière. Autre touche d'originalité, les feux de Mercury Cougar en lieu et place des feux traditionnels, une autre manière de se démarquer nettement des propriétaires de Mustang de séries ! Au niveau de l'habitacle on note la présence dès 1967 d'un arceau de sécurité placé au niveau des montants de portes arrières.



Une vidéo d'une Mustang Shelby GT 350 de 1967


Big block + Shelby = GT 500

La nouveauté la plus notable de cette année 1967 fut sans aucun doute l'arrivée du tout premier big block dans le compartiment moteur de la Shelby. Celui-ci n'était pas inconnu du bataillon car ce n'était ni plus ni moins que notre bon vieux bloc 428.

Shelby lui avait confectionné un collecteur d'admission spécifique surmonté de deux carburateurs quadruples corps. Ainsi équipée, la GT 500 offrait des performances de haut niveau, mais cependant le gain de puissance entre ce 428 et le 289 de la GT 350 n'était pas si énorme que ca. Il faut dire que le 428 était annoncé pour 355 chevaux mais avec une bonne centaines de kilos en plus que le 289 et ses 306 honnêtes chevaux, plus légère donc plus habile. Le 289 ne subit aucune modification pour 1967, mais puisque la loi du "on retire" était lancée, le voici privé pour cette année de ses collecteurs d'échappement spécifiques, remplacés par les collecteurs d'origne Ford. Idem pour le carter d'huile à grande capacité, troqué contre le carter d'origine du 289. L'option du compresseur Paxton était, elle, toujours au catalogue.


Mustang Shelby GT 500 1967


Un embourgeoisement certain

S'il y avait bien un détail qui n'échappa à personne c'est celui de l'embourgeoisement des Shelby avec le temps. On notait déjà en 1966 quelques touches d'équipements et options qui faisaient là bonne figure tant la GT 350 de 1965 était rude car pure sportive dans l'âme, mais en 1967 le catalogue d'options fait un bond en avant pouvant faire de notre sportive une bourgeoise à moteur HP. Ceci n'était bien entendu pas sans motif, Ford voulant profiter tout simplement de l'image de sportivité de Carroll Shelby pour proposer une voiture à l'allure sportive avec certe un très bon moteur, mais avant tout maîtrisé afin d'offrir un agrément au quotidien. Sous les ailes de la Shelby 67 se cachait tout simplement un heavy duty pack, option proposée au catalogue de la Mustang de série et offrant une suspension raffermie Le seul détail qui changeait tout et qui donnait toujours l'avantage à une Shelby par rapport à une mustang de série était son capot en fibre de verre permettant un meilleur équilibre des masses, pour le restant c'était surtout l'image que vous payiez ! Ce fut d'ailleurs la dernière année que l'on confia la production des Shelby Mustang à Carroll Shelby, en effet dès 1968 la production fut rapprochée des usines Ford.

1968

1968 marque une nouvelle évolution esthétique de la Shelby Mustang, mais c'est aussi la fin d'une ère. En effet la Shelby n'est désormais plus produite dans les ateliers de Shelby mais directement dans les usines Ford.


Mustang Shelby GT 350 1968


Une Shelby ... made by Ford !

En effet dès le millésime 1968, la production de la Shelby mustang n'est plus confiée à Carroll Shelby qui finalement s'avoue content de s'être "débarrassé" de la Shelby mustang, subissant sans cesse les pressions de la direction de Ford pour rendre toujours plus bourgeoise la Shelby. L'objectif premier de Carroll Shelby était de produire une vraie sportive, celui de Ford de vendre des voitures à l'image sportive mais adaptées à un usage quotidien. L'entente étant consumée, chacun repart donc de son côté !

Quelques changements esthétiques

La face avant est de nouveau restylée avec une calandre encore plus béante. La prise d'air du tablier inférieur avant forme une continuité ave la calandre, formant une bouche béante ouverte sur la route. Les feux longue portée sont de forme rectangulaire.
Le capot possède toujours des attaches de sécurité, mais ses prises d'air sont une nouvelle fois redessinées, cette fois-ci placées en extrémité de capot. Nouveauté également sur ce capot, le lettrage Shelby qui fait ici sa première apparition, jusqu'ici le capot ne possédait aucun lettrage.
L'habitable suit celui de la Mustang de série avec toutefois le monogramme Cobra remplaçant le traditionnel Mustang. L'arceau de sécurité est proposé de série, tout comme les ceintures à enrouleur qui prennent leur point d'ancrage sur ce même arceau.
Du côté de la poupe peu de changements, toujours une double ligne d'échappement à embouts chromés mais pour cette année non plus des feux arrières de Cougar, mais de Thunderbird !
Le lettrage Shelby se retrouve également en lieu et place du lettrage Mustang traditionnel en milieu de panneau arrière.
En ce qui concerne des équipements, la liste est désormais longue comme une journée sans pain ! Vous pouviez opter soit pour un usage purement sportif, ou si vous le désiriez, rouler en Shelby toutes options.


Mustang Shelby GT 500 1968


Ca bouge sous le capot !

1968 est l'année des changements en terme de motorisations. Si le big block 428 de la GT 500 est toujours proposé, en revanche le 289 prend sa retraite ! Supprimé du catalogue de la Mustang de série, il est remplacé par le nouveau V8 d'entrée de gamme de Ford, le 302 ci, pour la Shelby il se voit doté d'un collecteur d'admission spécial coiffé d'un carburateur 4 corps Holley de 600 cfm. La puissance annoncée est de 250 chevaux, puissance moindre par rapport à feu le 289 ce qui n'est pas des plus bienvenu étant donné le gain de poids de la génération 67/68. Le compresseur Paxton est cependant toujours proposé en option sur ce nouveau bloc. La nouveauté la plus intéressante n'arrivera pas tout de suite. il faudra attendre le milieu de l'année 68 pour voir arriver le successeur du 428 : le 428 Cobra jet.

Bien que de même cylindrée, ce bloc reçoit de nouvelles culasses avec des soupapes de plus grand diamètre, la puissance officielle bu bloc dépasse les 400 chevaux, les poneys sont lâchés. Pour couronner cette nouvelle GT500, une nouvelle dénomination lui sera portée : GT 500 KR, KR pour King of the Road, il n'y a pas de doutes, avec un tel bloc et un bon pont à différentiel à glissement limité, il valait mieux ne pas vous provoquer au feu vert !

La Shelby du cru 1968 s'est bien vendue. Il est à noter le succès de la version convertible permettant de rouler avec classe les cheveux aux vent ! Mais il ne faut pas perdre de vue que l'on est loin du concept de base de la Shelby Mustang, pure sportive se refusant tout confort au profit des sensations, il n'y a qu'à comparer, refaite un tour du côté de la page de la GT 350 de 1965.


Mustang Shelby GT 500 1968 Cabriolet


1969-1970

1969, voici arrivée la dernière année de production ! Non, nous n'oublions pas le millésime 1970, c'est juste que les exemplaires vendus en 1970 n'étaient ni plus ni moins que les invendus de 1969 !

Changements esthétiques

C'est devenu une mode depuis 1967, les Shelby subissent un restyling pour chaque nouveau millésime et le design de la Shelby de 1969 est trés réussi !
La fibre est plus que jamais emloyée sur la face avant de la voiture avec une calandre avancée de 10 centimètres par rapport à une Mustang de série ! Le style préfigure quelque peu ce que donnera le nouveau design des Mustang de la génération 71/73 avec un avant massif, des phares repoussés à chaque extémité et une grille de calandre enfoncée entre les deux phares. Cette calandre possède un monogramme Shelby surmonté d'un cobra sur sa partie droite.

Le capot de type NACA n'est pas en reste avec pas moins de ciq prises d'air : deux disposées à l'avant à chaque extrémité servant à faire entrer de l'air frais dans le compartiment moteur, la troisième centrale servant de prise d'air ram air au carburateur et les deux dernières disposées dans le sens contraire, à l'arrière, servent à extraire l'air chaud du compartiment moteur. Rajoutez à cela les deux prises d'air d'aile avant fonctionnelles et servant à refroidir les disques les deux classiques prises d'air d'ailes arrières, bien connues depuis la GT350 de 1966 ainsi que les prises d'air de custode et le compte est bon ! Il est à noter que les prises d'air d'aile arières changeait de forme si vous preniez une convertible, ceci causé par le bac à capote obligeant à passer les conduits d'air par un autre chemin !

Du côté de la poupe on retrouve les feux de la T-bird ainsi que le becquet en fibre déjà vu en 67 et 68. Le lettrage Shelby est toujours apposé sur la poupe, contrairement au capot qui lui pour cette année ne reçoit plus aucune inscription. Les bandes de décorations de bas de caisse migrent plus haut sur les flancs de l'auto et traversent les prises d'air d'aile avant où un logo GT 350 ou GT 500 est placé juste en amont.
Tout comme pour 1968, le convertible est proposé au catalogue, que ce soit en GT 350 ou GT 500. Avec une telle ligne, c'est sûr, on ne pouvait confondre une Mustang de série avec une Shelby Mustang !


Mustang Shelby GT 350 1969


Bye bye le 302 !

Si le 289 a connu une longue carrière à bord de la Shelby, l'animant joyeusement de 1965 à 1967, il n'en fut pas de même pour le 302 ! Uniquement présent en 1968, il s'éclipse sans trop de regret en 1969 au profit du small block 351 Windsor de 290, soit 40 de plus que le 302. Et ses 40 chevaux ne furent pas de trop pour animer une caisse de plus en plus lourde, d'auant plus si vous choisissiez une longue liste d'options ! Il va sans dire que le bloc le plus intéressant restait le 428 ci, toujours proposé pour cette année sur la GT 500. La Shelby reçoit comme pour les années précédentes une suspension renforcée afin de lui garantir une meilleure tenue de route. L'arceau de sécurité est toujours monté de série.


Mustang Shelby GT 500 1969


1970 : les invendus !

Les invendus de l'année 1969 ne furent pas perdus pour autant, deux bandes de peinture noire sur le capot, un spoiler ... et départ en concession !
1969 aura été la dernière vraie année de production, de toute façon il était grand temps que les Shelby disparaissent, concurrencées par les Boss et autres Mach 1 qui proposaient les mêmes sensations dans des styles bien différents ! Carroll Shelby n'est pas fâché non plus de la disparition de la Mustang Shelby car pour lui la seule qu'il retiendra est la fabuleuse GT 350 de 1965 !

2005

Ford a baptisé cette Mustang 2005 par le nom évocateur de Shelby GT 500. Carroll Shelby fut un des grands maîtres de la réussite des Mustang et de Ford au chapitre des voitures de performances au cours des années 60. C'est lui qui a lancé les Mustang Shelby 350 et 500, considérées encore aujourd'hui comme des bêtes de pistes très respectées, et s'offrant des côtes aux Etats-Unis allant actuellement de 70 000 à 350 000 $ ! Carroll Shelby a d'ailleurs apporté son concours à l'équipe SVT (Special Vehicle Team) pour le développement de cette nouvelle Shelby GT 500.



Vidéo Mustang Shelby GT 500 2007


Ford voulait avec cette Shelby GT 500 perpétuer cette tradition de performances et de polyvalence : pourvoir aller au travail la semaine et rouler sur la piste les fins de semaine.


Concept Car Shelby SVT 2005


Suspension revue

La GT 500 est élaborée à partir de la base de la Mustang 2005. Les ingénieurs de l'équipe SVT ont changé les amortisseurs, les barres stabilisatrices et révisé le taux de flexibilité des ressorts pour assurer une tenue de route ferme en fonction des 500 chevaux sous le capot. On a aussi renforcé la suspension arrière à pont rigide pour absorber le couple phénoménal du moteur et éviter les sautillements. On a utilisé trois bras à ressorts hélicoïdaux et une barre Panhard. Au chapitre du freinage, on retrouve des disques et des mâchoires Brembo. Des jantes de 18 pouces enveloppées de pneus Goodyear F1 chaussent cette maginfique auto.


Mustang Shelby GT 500 1965 et 2006


Esthétique légèrement plus agressive

Avec ses deux bandes racing qui la traversent de l'avant à l'arrière, la Shelby GT 500 rappelle ses succès d'antan. Le carénage avant a été redessiné et présente un répartiteur (ou entrée) d'air fonctionnel. De plus, le capot comporte des sorties d'air pour évacuer la chaleur du compartiment moteur. Les phares sont redessinés et permettent d'obtenir des calandres supérieures et inférieures symétriques. Les bas de caisse portent encore l'appellation GT 500 empruntée aux Mustang Shelby d'époque.



Vidéo Publicitaire Mustang Shelby GT 500 2007


On est toutefois, chez Madness US, déçu par le manque d'agressivité de la ligne de ce ce véhicule mythique, de 500 CV qui plus est. Il est clair qu'une simple Saleen 3 V de 325 CV parait bestiale à coté de ce nouveau jouet.

À l'arrière, le déflecteur est inspiré de la GT pour mieux diriger le flot d'air. Évidemment, on ne pourrait pas créer une Shelby sans le fameux cobra, qui remplace l'étalon des Mustang 2005.


Mustang Shelby GT-H Hertz 2007


Habitacle plus cossu

Ford a apporté une attention particulière à l'habitacle à la demande de la clientèle d'une telle machine. Même le tableau de bord est gainé de cuir noir ébène comme le reste de l'habitacle. Des sièges et des garnitures de panneaux de porte en cuir rehaussent le tout. Les sièges sont enveloppants et confortables. Les contrôles et les cadrans distinctifs sont faciles à utiliser et à lire. Bien que l'on n'ait pas eu le temps de vraiment l'essayer, mentionnons que Ford a pris soin d'équiper la Shelby GT 500 d'un puissant système audio.

Cliquez sur les images pour les agrandir.